mercredi 16 juillet 2014

Des mots étendus sur les pages des dictionnaires


                                    Des mots étendus sur les pages des dictionnaires

                                               qui sortent rarement de leur tanière

                                                       sont venus prendre l'air

                                                     lors de l'atelier de Pierre



     Alexis était mon meilleur ami.  Dès notre première rencontre les lazzi fusaient de part et d'autres et il n'en fallut pas plus pour que nous nous accointâmes pour partager notre temps libre.  Or nous avions une passion commune, visiter les malades pour leur apporter un peu de réconfort.  D'un commun accord nous avions choisi le sanatorium car les visiteurs y sont plus rares.   J'avoue qu'un tel endroit peut paraître accidentogène, du moins au figuré...ou presque...un bacille reste quand même un tueur potentiel!


Nous en avons visité des malades pendant les nombreuses années passées ensemble mais avec le temps je sentis qu'Alexis se dépassionnait de nos activités, la tessiture de sa voix me semblait perdre en ampleur et gagner en trémolos. C'était ostensible, non pas ostentatoire parce que jamais Alexis n'aurait voulu provoquer la pitié de qui que ce soit avec sa détresse, mais il ne la cachait pas, tout simplement. C'est vrai qu'avec des écrouelles j'aurais probablement agit  comme lui.


Alexis est maintenant guéri mais il ne visite plus les tuberculeux, sa nouvelle passion c'est l'observation des fourmis et nous avons beaucoup de plaisir à arpenter ensemble les terrains loameux pour découvrir ensemble la myrmécofaune . 


Il fallait bien finir ce texte en beauté!


.


                                                            

Ysabelle Filiatrault

mars 2014