lundi 18 janvier 2016

ILLUSION MEURTRIE

L’autre côté de la porte
Un jardin soupire
À la source d’une faille
Frissons blancs
Boire à satiété
Goût de bonheur inespéré
Vivre de rêves et de phrases composées
Ligne d’avenir immuable et assurée.
Au compte-gouttes, le reflet pâlit
Perceptions erronées et incompréhension
Cailloux au fond du verre
Entre les mots absents…poussières.
Mangeurs de rêves broyés
Pas sur les trottoirs craquelés
Marche dans le noir foncé
Un creux dans le cœur bâillonné
Faille dans ma tête, encore!
Écchymoses de souvenirs
Cri de bronze
Tordu d’impuissance
Au bout de l’absence
D’où viens-tu? Où vas-tu?
J’ai froid!
L’illusion s’est noyée…sous mon lit.
Michèle Salvail
16 septembre 2015

0 commentaires:

Publier un commentaire

Laissez-nous un commentaire...