lundi 18 janvier 2016

Pour toi mon grand

Pour toi, je deviendrais fou du roi,
Pour que s’illuminent ces gueules de bois,
Te prouverais que la fée des dents existe
Pour renflouer ton portefeuille minimaliste.

Tu peux encore croire au Père Noël, aux mages,
Tu sais, ils ne comblent pas que les enfants sages!
Fée clochette peut faire tinter les pages
De cette mauvaise journée d’orage.

On grimpera l’arbre aux haricots…
Tu jugeras, si, de là-haut, le monde est plus beau.

À tes côté, je ferais un souhait
À chaque étoile filante que j’apercevrais.
Nous partirons pour une destination de ton cru,
Pour le plaisir de t’y voir ému.

Et si on observait, attentivement, ton capteur-de-rêve?
On découvrirait peut-être, parmi tes gros cauchemars ennuyeux,
Un flot de rêves féériques des plus merveilleux,
Apaisants, promesses finalement d’une trêve!

France Vaillancourt
Texte pour recueil 8 janvier 2015

0 commentaires:

Publier un commentaire

Laissez-nous un commentaire...